Etude sur la mesure des stocks de Carbone forestier dans le Bassin du Congo

Contexte

réduction des émissions résultant de la déforestation et dégradationLa Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) est une organisation intergouvernementale mise en place par les Chefs d’Etats d’Afrique Centrale et chargée de l’orientation, de l’harmonisation et du suivi des politiques forestières et environnementales dans dix pays Membres (la République du Burundi, du Cameroun, du Congo, du Tchad, de Guinee Equatoriale, la République Centrafricaine, Gabonaise, Rwandaise, la République Démocratique de Sao Tomé et Principé, du Congo). En vue d’assurer cette mission fondamentale, la COMIFAC dispose d’un plan de convergence qui se décline en dix axes stratégiques permettant aux Etats d’Afrique Centrale d’avoir une vision commune et partagée sur la conservation et la gestion durable de leurs ressources forestières.

A présent les six pays forestiers du Bassin du Congo et pays membres de la COMIFAC (la République du Cameroun, du Congo, de Guinee Equatoriale, la République Centrafricaine, Gabonaise et la République Démocratique du Congo) souhaitaient développer une approche régionale au-delà des appuis au niveau national accordés notamment dans le cadre du FCPF (sous la forme du mécanisme «Readiness» visant d’appuyer les pays dans leur préparation à un potentiel futur système REDD national). Cette approche régional devrait renforcer les échanges d’expérience et d’information ainsi que bâtir sur des évidentes économies d’échelle. Par la suite les moyens ont été mobilisés par la Banque mondiale pour développer le projet régional «Renforcement des capacités institutionnelles sur REDD pour la promotion de la gestion durable des forêts du Bassin du Congo».

L’étude sur la mesure du stock de carbone forestier dans le Bassin du Congo fait partie intégrante de la préparation de ce projet régional, notamment de sa Composante 2. Les pays qui entreprennent REDD seront amenés à suivre les évolutions du carbone forestier afin de démontrer l’impact de la déforestation et/ou dégradation forestière en termes de réduction ou augmentation de GES par rapport à un scénario pré-identifié. Cela nécessite de connaître la valeur initiale des stocks de carbone à un moment donné puis à en suivre les évolutions grâce à un système de suivi performant basé notamment sur des émissions et des absorptions mesurables, rapportables et vérifiables (MRV) de GES issus des changements du couvert forestier.

Financé par Mise en œuvre pour
GEF et Worldbank

GEF

COMIFAC

COMIFAC

Objectifs et Activités

L’objectif général de l’étude sur la mesure des stocks de carbone forestier dans le Bassin du Congo consiste à faire l’inventaire des données existantes, ainsi que des initiatives convergentes en cours ou planifiées dans le domaine de la mesure de carbone forestier et de proposer une approche qui permettra d’améliorer la connaissance des stocks de carbone dans les différents écosystèmes forestiers du Bassin du Congo et qui pourra être développée dans le cadre de l’implémentation du projet régional REDD.

En vue de contribuer au développement d’une méthodologie performante et harmonisée pour mesurer les stocks de Carbone de l’ensemble des forêts du Bassin du Congo l’étude sera réalisée en deux étapes :

Phase 1 : Analyse de l’existant et identification des données manquantes.

  • Revue des données existantes et la disponibilité des données, y compris des données supplémentaires (cartes du sol, du climat, MNT, etc.), l’inventaire des projets en cours ou planifiés et l’analyse des méthodologies utilisées.
  • Revue technique et institutionnelle des capacités au niveau national et régional liées à la collecte de données forestières et à la mesure de carbone

Phase 2 : Détermination des éléments constitutifs pour une approche régionale de mesure et de suivi des stocks de carbone dans les forêts du Bassin du Congo en ligne avec les directives de l’IPCC.  

  • Définition des coefficients allométriques adaptés aux écosystèmes forestiers du Bassin du Congo
  • Définition des modalités de suivi du carbone forestier dans le Bassin du Congo
  • Renforcement des capacités techniques et institutionnelles

Au cours des deux phases de l’étude, les activités détaillées suivantes seront menées:

  • Équations allométriques: Revue et évaluation des données in-situ disponibles (NFI); inventaires d'aménagement  forestier qui pourraient être appliqués à un système national/ régional des stocks de carbone; reconsidération des équations allométriques existantes pour identifier les pratiques bien établies. Basé sur les résultats principaux de la phase 1 une méthodologie sera préparée en tenant compte des contraintes associées à cette composante du projet ainsi qu’aux initiatives/projets sur le MRV afin de définir les équations allométriques pouvant appuyer au mieux les systèmes de MRV qui seront mis en place. Pour ce faire, l’équipe de préparation devra étroitement travailler avec l’ensemble des partenaires impliqués dans cette problématique au niveau de la sous-région.
  • Données de l'observation de la terre: Les données à récupérer en dépendance de leur utilité pour un système régional MRV comprennent des données disponibles et  planifiées de l'observation de la terre (en particulier les données optiques récemment disponibles, p.e. Landsat, SPOT et DMC). Il sera nécessaire d'évaluer les conditions préalables pour accéder aux images SPOT de la région. Basé sur les résultats de la première phase l'équipe de préparation analysera particulièrement l'état et le potentiel de la station de réception à Libreville.
  • Projets MRV: Cette activité a pour but de reconsidérer et d'évaluer les liens entre des études existantes et planifiées sur MRV REDD dans les sous-régions et sera menée en coordination avec l'équipe de l’ONUAA laquelle réalisera une étude semblable sur les données manquantes dans les 10 pays de COMIFAC pendant les prochains mois. Les méthodologies employées par tous les différents projets et initiatives identifiés dans la Phase 1 seront évaluées sur la base des directives de l'IPCC concernant le reportage GHG afin de résumer les complémentarités et les synergies entre les projets. Ainsi, des zones potentielles qui pourraient être complétées par le programme régional FEM seront identifiées.

Résultats attendus

  • Revue des initiatives de mesure du carbone dans le Bassin du Congo : Evaluation des expériences méthodologiques de mesure et de suivi du carbone, y compris une analyse comparée des technologies et l’identification des collaborations, complémentarités et synergies possibles entre les différentes initiatives.
  • Équation allométrique : Proposition d’une méthodologie détaillée pour la définition d’équations allométriques adaptés à la sous-région (y inclus un budget et un plan de renforcement des capacités).
  • Données de l'observation de la terre: Conseils et recommandations pour améliorer l'accès des pays du Bassin du Congo aux images du satellite de réception qui sera installé à Libreville.
  • Systèmes MRV : Résultats clé potentiels sur les questions techniques et d'organisation du développement que le programme FEM-COMIFAC pourrait appliquer afin que le programme puisse livrer un cadre et une position coordonnant pour les programmes régionaux REDD MRV (cf. association scientifique à établir).